Théâtre du Fil

Chers amis, chers tous,

Je reste généralement assez modeste dans mes demandes de soutien (manif’, appel au soutien des baleines en voie de disparition, quête pour ceci ou cela). Pour une fois donc je vous demande de (me) soutenir un peu aveuglément et de faire suivre auprès de vos amis l’appel lancé ci-dessous.

Jacques Cassard

10/06/2003

Il s’agit de l’annonce de la disparition programmée du Théâtre du Fil. C’est une troupe théâtrale avec laquelle j’ai beaucoup travaillé et qui fait un travail remarquable avec des jeunes dit “en difficulté” pour reprendre l’expression consacrée. Chose notable : ces gens du Théâtre du Fil ne font pas qu’aider des jeunes à se sortir de leur merde et de les aider à trouver un sens à leur vie mais ils font aussi du théâtre de qualité. Pour preuve 30 ans d’existence bon an mal an dans le monde du théâtre mais aussi des “anciens” qui sont devenus des artistes professionnels reconnus (voir la liste dans leur site).

Ce n’est pas la première fois que l’existence du Théâtre du Fil est remis en cause par son principal financeur, le ministère de la Justice, mais cette fois-ci ça a l’air chaud. Ce n’est plus seulement une question de budget mais aussi une question de politique pénale engagée par le gouvernement actuel : le budget de la justice est en augmentation, pas pour soutenir les actions de prévention ou de réinsertion, mais pour construire des prisons et recruter des surveillants.

Le Théâtre du Fil est actuellement installé à Savigny-sur-Orge dans des locaux qui furent autrefois un centre de détention pour mineur (maison de correction). En expulsant immédiatement le Théâtre du Fil de ses locaux à Savigny, le ministère joue à coup sûr la disparition du Théâtre de Fil qui ne pourra plus travailler ni héberger les jeunes qu’il forme.

Histoire d’en rajouter un peu, voici une anecdote assez sinistre : il y a deux ans, le Théâtre du Fil m’a contacté pour réaliser la bande sonore d’une exposition qui raconte la vie que menait autrefois les enfants enfermés à Savigny : la scénographie de l’exposition utilise d’anciennes cellules qui étaient restées en l’état. Devinez ce que le ministère envisage de faire dans les locaux qu’il aura récupéré à Savigny après explusion du Fil ? Oui, oui, c’est assez cynique mais c’est bien cela : un des centres fermés que recommande Monsieur Sarkozy ! Ca m’a fait un choc. C’est un peu – toutes proportions gardées – comme si, après avoir travaillé pour une expo à Dachau, j’apprenais que l’on va fermer le musée parce qu’on va rouvrir le camp.

Bon, pour faire court :

– Lisez le texte ci-dessous qui émane de Josette Kalifa, une copine chanteuse qui travaille au Théâtre du Fil et qui semble avoir pris fait et cause pour cette histoire.

– Imprimez le document joint et envoyez cette lettre au ministre par La Poste (il paraîtrait que, en ces temps troublés, un courrier très abondant concernant cette affaire aurait le don de ralentir l’action du ministère). Le courrier est le moyen d’action retenu par le Théâtre pour cette bagarre. Même si vous ne connaissez pas le Théâtre du Fil merci de les aider.

– Faites circuler autour de vous.

Merci pour votre aide éventuelle.

Jacques

°°°°°°°°°°

Voici le texte envoyé par Josette Kalifa :

°°°°°°°°°°

Les nouvelles ne sont pas bonnes pour le Théâtre du Fil. Une dénonciation unilatérale du Ministère de la Justice dénonce les accords d’habilitation en cours et somme le Théâtre du Fil de déguerpir pour le 15 septembre prochain !

Vous pouvez pour soutenir cette action, recopier la lettre jointe et l’adresser directement au Ministère.

Voici d’ores et déjà les actions qui seront menées par tous les sympathisants :

La lettre ci-jointe sera distribuée lors de la manifestation des intermittents le 11 juin. Une information sera affichée au Limonaire* ; Noëlle est d’accord pour joindre l’info au prochain mailing de programme d’ici fin juin.

Je tiendrais un stand avec d’autres stagiaires “Théâtre du Fil” le 21 Juin au Limonaire pour la fête de la musique (sic idée de Noëlle toujours) pour informer le badaud et faire signer la lettre. Jacques Micquel devrait pouvoir passer.

Chant’Essonne* est prêt à la même forme d’action avec un “édito” dans leur prochain numéro.

Des milliers de signatures sont nécessaires d’après le président du Théatre du Fil pour inquiéter le Ministère.

Toutes les idées de résistance sont les bienvenues et les propositions d’action et de soutien chaleureusement accueillies.

Par l’intermédiaire de nos contacts mails nous pourrions dans un premier temps répercuter cette information.

Quelqu’un connaît-il un journaliste au “Canard enchaîné” pourquoi pas, qui pourrait relayer l’info ?

Tout autre média sera bienvenue également.

Je me propose d’être le contact centralisateur pour les personnes qui voudraient se manifester.

Mon mail : mots.cuits@club-internet.fr

Pour la distribution il va être tirer quelques 5 000 exemplaires de la lettre à adresser au Ministre. Je pourrais envoyer le nombre nécessaire à ceux qui le souhaiteraient.

Et pour ceux qui ne connaîtraient pas le Théâtre du Fil allez voir sur le site http://www.theatre-du-fil.com/

Merci.