DÉCENTRALISATION :LES SERVICES PUBLICS DÉMANTELÉS

Ancien collaborateur à la revue Cassandre et toujours enseignant, je voudrais attirer l’attention des lecteurs sur les menaces que font peser sur l’enseignement et, plus généralement sur tous les services publics, les lois récentes sur la décentralisation. La régionalisation de l’Education, déjà majoritaire en Europe (cf. Allemagne, Espagne), a pour but, à terme, d’ouvrir ce secteur à la concurrence et au marché. C’est sous le gouvernement Jospin qu’ont été signées les conclusions du Conseil européen de Lisbonne des 23 et 24 Mars 2000. En se désengageant de ses prérogatives, l’Etat confiera la gestion des personnels et des enseignements aux régions, soumettant les premiers aux impératifs de rentabilité immédiate et les seconds aux exigences à courte vue de l’économie locale. C’en sera fini de l’Education dite Nationale. Sous couvert d’autonomie, les établissements scolaires entreront en concurrence les uns avec les autres, comme cela semble se dessiner au niveau universitaire. Privatisant un à un les services apparemment périphériques (entretien, cantine, matériels), les régtions devront faire appel à de généreux mécènes privés pour, par exemple, pourvoir les lycées en équipements sportifs. C’est ce qui se passe actuellement en Angleterre où Cadbury incite les enfants à consommer son chocolat pour financer l’attribution d’équipements sportifs aux établissements scolaires. On sait qu’en Ecosse, Colgate parraine ainsi des campagnes d’éducation à la santé pour faire diminuer les caries dans la bouche des enfants… qui consomment le chocolat !

A terme, les enseignements peu rentables sont menacés de disparition, à tout le moins dans les régions les moins bien dotées : exit le grec et le latin, bien sûr, mais exit aussi l’enseignement des disciplines artistiques, déjà menacées par les restrictions budgétaires du Ministère de la Culture et la réforme en suspens du statut des intermittents.

Il s’agit donc d’une attaque concertée contre les fondements mêmes de la République, déjà entamés par les récentes modifications apportées à la Constitution. Education, Culture, Santé, SNCF, RATP, EDF-GDF sont les derniers bastions de cette République qu’il faut abattre pour obtenir une dérèglementation totale des Services. On sait ce qu’il en a couté aux Britanniques après Thatcher. C’est pourquoi nous appelons tous les parents, tous les usagers, tous les salariés à faire front commun pour résister contre cette casse programmée et imposer d’autres choix.

Sur le site http://europa.eu.int puis “Education”, vous trouverez tous les passages “copiés-collés” par Luc Ferry pour écrire son bouquin sur l’Ecole. Sur le site http://www.wto.org/french/tratop_f/serv_f vous trouverez le lien officiel de l'”Accord Général sur le Commerce des Services” (AGCS), dépendance de l’OMC. Sur le site http://www.reseauvoltaire.net/article9298.html vous trouverez une analyse critique des enjeux et acteurs de l’AGCS.

REJOIGNEZ-NOUS POUR MANIFESTER LES 19 ET 25 MAI. Il faut que Raffarin-Fillon-Ferry sachent que nous aimons la rue et que c’est là que se retrouve la France d’en bas ! Philippe RENAULT